Image de couverture (Tous mes univers)
  • Éditeur québécois

Vous tenez entre vos mains l’intégrale des nouvelles de Joël Champetier. Oui, TOUS ses textes courts, du premier, « Défectuosité », une vignette humoristique parue en 1979 dans le vingt-cinquième numéro de Requiem – c’est le nom que portait la revue Solaris du temps où elle n’était qu’un fanzine –, au dernier, « Pour son œil seulement », autre courte nouvelle (mais plus sérieuse) publiée dans le numéro 192 de Solaris (automne 2014), qui célébrait alors sa quarantième année d’existence.
Pour souligner le cinquième anniversaire du décès de Joël , la revue Solaris a ouvert les pages de son deux cent quatorzième numéro (printemps 2020) à dix auteurs qui ont bellement plongé dans les univers créés par l’auteur ; pour commémorer cette date, les éditions Alire vous proposent cet omnibus (trente-deux nouvelles) avec, en guise d’au revoir ultime, un texte inédit, le dernier que l’auteur a écrit. Il s’agit du premier chapitre du roman sur lequel travaillait Joël lorsque la maladie l’a interrompu, Le Carrousel martien…